B - La consommation de cannabis en France

 

Nos Statistique (principalement visée chez les jeunes) :

Dans le cadre de notre TPE nous avons réalisé une enquête au sein de notre lycée ainsi que dans le lycée de Christian en Allemagne se qui nous a permis d’établir des statistiques sur les relations entre le milieu sociale, la prise de connaissance des risques et la crainte de la répression de la police sur les fumeurs de marijuanas. Suite a une perte de donné et dans le peu de temps qu’ils nous restaient pour finalisé cette partie seulement 46 des 110 personnes interrogé entre en compte dans les statistiques et quelque questionnaire dont les réponses n’étais pas cohérente fausse les résultats.

 

Question associé :

« Avez-vous déjà été sensible à une campagne d'information sur le cannabis ? » et « Fumez-vous du cannabis ? »

 graphique sensibilisation

 

Cette étude montre que en moyenne les jeunes qui assiste à une prévention ou une campagne de sensibilisation reste indifférent par les effets néfastes sur la vie social et leurs propre santé se qui ne change rien a leurs habitude. Toutefois les fumeurs occasionnels ou exceptionnels qui on eux cette chance se sont posés la question à savoir réfléchir sur leurs propres consommation mais ils sont moins nombreux que ceux qui reste indifférent face à la réalité.

 

Question associé :

« Fumez-vous du cannabis ? » et « Comment considérez-vous l'action de contrôle par la police de la détention de produits psychotropes, chez les jeunes en particulier »

graphique représion

 

Ici les avis diverge, en moyenne les non fumeurs pense qu’il faut augmenter le contrôle des stupéfiants dans la vie de tout les jours,  alors que les fumeurs trouve ces contrôle excesifs.

 

Question associé :

Si vous consommez du cannabis vivez-vous avec la crainte de vous faire contrôler par la police ?

 

graphique kikikaka

 

Chaque type de fumeurs a une perception différente de la répression par la police qu'exerce la police.

 

 

Finalement avec ces donné on peut établir la nomenclature du cannabis dans le monde des jeunes, tout d’abord il y a ceux qui ne fument pas et qui n’on jamais essayé, ensuite il y a ceux qui ne fument pas mais qui on essayé, puis il y a ceux qui fument exceptionnellement comme par exemple en soirée, les occasionnels qui fument plus régulièrement que les fumeurs exceptionnel et les fumeurs réguliers. Parmi les fumeurs réguliers aucuns na déclaré avoir vu différemment le cannabis après avoir assisté a une campagne de sensibilisation de se fait on peut se demande si les campagnes de sensibilisation sont vraiment utile dans la lutte contre le cannabis. De plus on constate que chaque fumeurs bâti sa propre perception de la répression dont fait preuve la police, on constate également que les non consommateurs trouve que les contrôle de police ne sont pas assai intense a l'inverse des consommateurs qui pense qu'elle est beaucoup trop forte.

 

Statistique de l'OFDT:


D’après l’OFDT* le cannabis est la drogue la plus consommée par la population adolescente et celle des jeunes français est une des plus élevées d'Europe. Il constate que sont expérimentation progresse rapidement dans la tranche d’âge 12-18 ans notamment à partir de 14 ans et que les garçons on tendance a être plus consommateur que les filles, bien que cette expérimentation soit similaire avec celle du tabac elle se situ à des niveaux de fréquence inférieurs c'est-à-dire que l’expérimentation du cannabis est plus rare que celle du tabac chez les 12-18ans, mais elle reste présente.

L’OFDT* déclare que un quart des adolescents âgé de 17 ans dont 40% de fille et 60% de garçon a déjà tenté l’expérience du cannabis, mais il précise qu’il existe un lien entre la fréquence et l’intensité de la consommation dans le sens ou si d’après leurs statistique 24% de ces jeune révèlent avoir fumé au moins 3 joints la dernier fois au cours du mois, 71% des fumeurs régulier déclare en avoir fumer autant dans la même journée, ce qui marque la différence entre les consommations occasionnel et les consommation régulière.

Toutefois on enregistre une diminution entre 2005 et 2008 de la fréquence du niveau d’expérimentation aussi bien chez les filles que chez les garçons. Il en va de même pour l’usage réguliers chez les garçons et chez les filles.

 Le constat de l’OFDT dans la population adulte est que ce sont les tranches d’âge. Les plus « jeune »  qui on tendance à être le plus consommateur (régulier ou non). Après 45 ans les consommateurs sont reste peu nombreux chez les hommes comme chez les femmes et au-delà de 55 ans, l’usage est tellement rare que la différence entre les 2 sexes n’est plus significative . Sur une vue d’ensemble dans les 15-64ans l’usage au cours de l’année concerne 12% des hommes et 5.4% des femmes. Même si au jour d’aujourd’hui l’expérimentation du cannabis à tendance a diminué elle est toujours en hausse comparé aux années 1990 elle était a 25% en 2000 contre 31% en 2005 et continu d’augmenté parmi les 15-64 ans. De plus l’OFDT souligne le faire qu’un usager se situ dans un statut socioprofessionnel en particulier, ainsi les chômeurs apparaitraient comme plus consommateur que les actif occupés du même âge. De plus parmi les actifs occupé se sont les artisans et les employés qui sont tendancieux a consommé alors que les consommateurs les plus faible ce révèlent être les ouvriers, en revanche ce sont les étudiants qui se révèlent nettement sur-consommateurs contrairement au actif de la même tranche d’âge.

Welcome

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×