A - Danger du cannabis

Les effets et les dangers du Cannabis

Les défenseurs du cannabis estiment que la consommation de cannabis devrait être légalisé. Ils font valoir que ces produits ne sont guère dangereux. Leurs opposants répondent que le cannabis est une drogue. A leur avis, il ne serait pas judicieux d'élargir le champ de drogues légales qui, avec le tabac et l'alcool notamment, provoquent déja de nombreux dégats.

D'abord, il faut comprendre qu'en fumant du cannabis, l'usagers se procure une sensation enivrante, un peu semblable a celle de l'alcool. Les effets qu'il ressent sont différents selon la quantité absorbée, la puissance du produit, son état psycologique. D'une façon générale, le consommateur cherche a se détendre et à se procurer une sensation de bonheur.

Un autre effet que le consommateur recherche est une sorte de sensation nouvelle. Sous l'emprise de cette drogue, les perceptions auditives et visuelles peuvent être modifiées. Les idées s'enchaînent avec une logique différente et la notion du temps disparait.

Voici un témoignage d'un jeune consommateur de cannabis tiré du livre " Les drogues, un piège " paru en 1999, collection "Jeunesse" :

" J'étais dans un état de demi-rêve, tout en étant présent dans la rélalité. La tête dans les nuages, les pieds posés sur le sol. Quand sa se passe bien,c'est l'idéal. Mais c'est très fragile. N'importe qui, n'importe quoi peut veni casser cette atmosphère. Et alors, c'est la douche froide !"

Ces effets s'expliquent par l'action du cannabis sur le cerveau qui bouscule l'équilibre établi entre le centre du plaisir et le centre de la décision. Généralement, la rupture de cet équilibre provoque d'abord une phase d'excitation, de sentiment de bien être puis de rire. Viennent ensuite une phase de perturbation des sens, enfin, les effets s'estompent et une forte envie de se reposer gagne le consommateur.

 

 

Les effets indésirables

Habituellement le cannabis ne produits pas d'effets immédiats désagréables. Il arrive quelque fois que l'anxiété et l'agitation ou même la peur prennent le dessus, le fumeur peut alors ressentir un sentiment de malaise. Le consommateur éprouve souvent ces d'effets indésirables lors de sa première expérience, il ressent les effets du cannabis comme désagréables, voire violents. Ou au contraire ne ressentir aucun effet, ce qui arrive dans certains cas.

Par ailleurs, certains supportent mal la sensation de perdre la maîtrise de soi, ils réagissent mal aux distorsions ressenties du temps et de l'espace. Il n'apprécient pas la sensation d'avoir des reflexes ralentis.

Il arrive aussi qu'après une consommation, les fumeurs ressentent des maux physiques : vomissements, tremblements, vertiges, maux de tête, sensation de froid ou chaud intense. Cela se produit la plupart du temps quand la personne est fatigué ,stressé,  légèrement déprimé ou qu'elle ne se sent pas très bien avant d'avoir fumé.

Le cannabis multiplie par 2,5 les risques d’accident de la route et par 6 s’il est associé à l’alcool. Après la vitesse, c’est  la première cause de décès par accident de la route chez les moins de 30 ans.

Ce genre de désagréments est plutôt ennuyeux, mais ce sont plutôt les effets a long terme qui peuvent devenir génants. Le THC (le principe actif : tétrahydrocannabinol) contenu dans le cannabis s'élimine très lentement, il faut plus d'une semaine pour éliminer la moitié de la dose absorbée. Il suffit donc de consommer un joint par semaine pour que le THC s'accumule dans le corps. Dans 16% des accidents de la route mortels, des traces de THC  sont retrouvées dans le sang des conducteurs.

Or cette accumulation dans le sang a des conséquences néfastes. Les capacité de mémorisation sont largement diminué, l'attention et la concentration diminue.

Après quelques années, on peut aussi constater un état de fatigue et des capacités intellectuelles profondéments atteind ainsi qu'une pertubation de la capacité à travailler et a entreprendre quoi que ce soit. Les consommateurs réguliers génèrent souvent des troubles des voies aériennes : bronchite chronique, asthme, cancers du a la fumée ainsi que des cancers apparaissant dès l'âge de 30 ans, c'est-à-dire 10 ans plus tôt que le tabac. Les consommateurs seraient  exposés a certaines maladies psychiatriques comme la  schizophrénie.

A long termes, le cannabis endommage le poumon : il remplie les poumons de trois fois plus de goudron et de cinq fois plus de monoxyde de carbone qu’une cigarette. La formation des spermatozoïdes des hommes et le cycle de menstruation des femmes peuvent aussi être perturbés.

 

 Le Risque de dependance:

La consommation intensive de cannabis peut créer une forte dépendance psychologique : le fumeur a l'impression que sans cannabis, la vie quotidienne n'a pas de sens. Il lui faut aussi croire qu'il lui faut nécessairement recourir a cette drogue pour surmonter un moment de stress, de peur ou d'angoisse.

Welcome

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site